Extension maison

L’extension de maison est un moyen d’agrandir son logement tout en évitant de déménager pour un bien plus grand ou d’investir dans un nouveau bien. En plus, cela apporte une plus-value à votre logement.

Les propriétaires qui possèdent un terrain assez grand pour faire une extension de maison optent souvent pour ce type de travaux pour gagner des mètres carrés supplémentaires.

Cependant, si vous souhaitez réaliser des travaux dans votre maison comme une extension de maison, vous devez obligatoirement effectuer des démarches administratives relatives à l’agrandissement de la maison existante.

Quelles sont les démarches administratives pour l’agrandissement d’une maison ?

Agrandissement maison

Pour commencer, il faut aller consulter le Plan Local d’Urbanisme (PLU) en Mairie afin de connaître les règles architecturales et savoir s’il est possible ou pas d’agrandir votre maison.

Le service urbanisme de votre commune sera en mesure de vous communiquer les distances à respecter entre votre propriété et celle de votre voisin, le pourcentage de l’emprise au sol…

La consultation du PLU est très importante car c’est lui qui détermine la faisabilité de votre projet d’agrandissement.

Quelles sont les obligations légales pour une extension de maison ?

Chaque agrandissement de maison est soumis à des contraintes et des obligations légales.

Le propriétaire doit donc gérer ces obligations avant de se lancer dans les travaux en fonction du lieu et du PLU de la Commune.

Avant toute chose, il faut étudier la faisabilité en faisant appel à un professionnel du bâtiment BTP (entreprise de construction, architecte, géomètre).
Celui-ci va étudier votre dossier et vous donnera sa validation ou apportera des modifications à votre projet d’extension.

Pour toute demande d’extension, vous devez déposer en mairie une demande préalable de travaux ou une demande de permis de construire.

Quels sont les différents types d’extension de maison ?

Construire une extension de maison est une solution avantageuse et reste la solution idéale pour gagner une pièce supplémentaire ou plus.
Mais attention, car selon les matériaux choisis, cette extension peut coûter assez cher :

  • extension maison en bois
  • extension maison en verre et acier
  • extension maison en parpaing

Extension maison en bois

Le bois est le matériau le plus pratique. Il est d’ailleurs très tendance actuellement et très apprécié par les propriétaires.
Les extensions en bois sont les moins coûteuses et restent les plus accessibles, environ 1200 € le m².

Extension maison en parpaing

Il est vrai que comparé au bois, le parpaing n’est pas très esthétique. Cependant, il se travaille très facilement et s’allie parfaitement avec d’autres matériaux (comme le verre par exemple).
Le point négatif des extensions en parpaing est qu’ils ne sont pas isolants, ce qui engendrera des frais supplémentaires pour une bonne isolation thermique.

Extension maison en verre et acier

L’avantage de l’acier est qu’il est d’une part léger et d’autre part facilement transportable. Tout cela, en fait un excellent matériau de construction notamment pour une extension de maison.
Pour un meilleur rendu esthétique, n’hésitez pas à associer les deux matériaux : l’acier et le verre.

Qu’est ce que le PLU ?

Le PLU (Plan Local d’Urbanisme) fixe les règles d’urbanisme de la Commune et donne les informations relatives à la construction, à l’extension ou à la rénovation d’une maison.

Pour que le permis de construire ou la déclaration préalable de travaux soient acceptés par le service de l’Urbanisme, les prescriptions architecturales décrites dans le PLU doivent être rigoureusement respectées.

Le PLU est le document officiel que tout propriétaire doit consulter avec de se lancer dans quelque projet d’extension de maison qu’il soit.

Le PLU impose certaines normes notamment au niveau du développement durable et de la transition énergétique.
Vous devez ainsi respecter l’utilisation de certains matériaux et coloris en fonction du projet d’urbanisation de la Commune.

Le non-respect du Plan Local d’Urbanisme (PLU)

Le fait de ne pas respecter le PLU, la non-conformité des travaux, un défaut de permis de construire ou l’absence de déclaration de travaux peut entraîner des sanctions.

Si vous ne respectez pas toutes ces règles d’urbanisme, le Maire a plusieurs options :

Pour non-conformité les sanctions encourues restent généralement administratives. Dès la fin des travaux, vous devez attester la conformité par le biais du formulaire DAACT.

Pour travaux non autorisés : Il est possible que le maire demande d’interrompre le chantier ou même de démolir la partie nouvellement construite sans autorisation ou peut interdire le raccordement aux réseaux. Une amende pouvant s’élever à 300 000 € peut aussi être encourue.

Pour éviter toute démolition, il est possible de déposer un permis de régularisation.

Pour travaux dissimulés, les sanctions peuvent être administratives, fiscales, civiles et pénales.

Pour veiller au respect du PLU, les nouvelles constructions sont régulièrement contrôler

Des agents assermentés contrôlent régulièrement les nouvelles installations et établissent un rapport destiné à la municipalité.

Faut-il un permis de construire pour agrandir une maison ?

Oui, tout agrandissement de maison nécessite une demande de permis de construire ou une demande préalable de travaux.

Fermer le menu