Avant une installation, on pense aujourd’hui aux coûts à supporter, aux frais d’entretien et à l’impact environnemental. De tous ces points de vue, la chaudière à condensation est avantageuse, surtout en ce qui concerne l’émission de substances nocives dans l’environnement : le monoxyde de carbone et les oxydes d’azote sont réduits au minimum. Autrement dit, la production est si faible qu’elle n’a pratiquement aucun impact sur l’environnement qui nous entoure, heureusement. On peut donc dire que l’utilisation d’une chaudière à condensation ne pollue pas.

On entend beaucoup parler de sources d’énergie alternatives, écologiques et non polluantes, la chaudière à condensation offre effectivement la possibilité de les utiliser. Mais comment l’utiliser ? Par son intégration à un système solaire thermique. Le système de panneaux solaires utilise l’énergie produite par le soleil au lieu de celle fournie par le fournisseur du réseau public. En faisant en sorte que la chaudière s’appuie sur cette source d’énergie, le coût de l’énergie pour la production d’eau chaude sanitaire sera considérablement réduit. En faveur du propriétaire, qui recevra une facture inférieure à la moyenne.

L’installation d’une chaudière à condensation s’accompagne de quelques exceptions, très pratiques sans aucun type de pénalité en termes de facteur de sécurité, relatives aux raccordements obligatoires aux conduits de fumée et aux systèmes similaires pour l’évacuation des fumées. En effet, un système à condensation a la possibilité d’évacuer les fumées produites directement par la façade au moyen de tuyaux horizontaux.

Comment fonctionne une chaudière à condensation ?

Le concept d’une chaudière à condensation est d’exploiter quelque chose de plus qu’une chaudière traditionnelle : les gaz d’échappement. Il ne s’agit pas de réutiliser des éléments toxiques ou nocifs pour la santé. La partie des gaz d’échappement choisie ne contient que de la vapeur d’eau, qui est récupérée lors de sa phase de condensation.
Mais d’où vient cette vapeur d’eau ? De la combustion du méthane qui alimente la chaudière.
La différence avec les chaudières traditionnelles ? Dans la chaudière à condensation, une partie de la chaleur des fumées est récupérée. Dans les traditionnelles, la chaleur est dispersée.

Les chaudières à condensation produisent de l’eau de condensation qui doit être canalisée dans un puits et éliminée séparément.

Les vapeurs expulsées par la chaudière à condensation sont à basse température, elles ne peuvent donc pas exploiter le tirage naturel de la cheminée. Les vapeurs de ce type de chaudière doivent être expulsées au moyen du ventilateur inséré en amont du brûleur et passer par le conduit de fumée qui, étant donné la température plus basse des vapeurs, peut être réalisé en PVC, un matériau plus économique et plus rapide à installer.

Un coût plus élevé qu’une chaudière traditionnelle

Il est vrai qu’une chaudière à condensation coûte plus cher qu’un modèle traditionnel. Mais elle est plus rentable si elle est utilisée en continu. Et dans un climat comme celui de notre pays, une chaudière de ce type est préférable, car dans la plupart de nos régions, il est nécessaire d’utiliser le chauffage plusieurs mois par an. Du moins dans la première maison et sur le lieu de travail.

Devis

Jusqu'à 3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici